la-face-en-chine

La Face

Le concept de La Face est une nécessité pour le développement harmonieux des relations humaines. Il faut se rappeler qu’en Chine, toutes les relations humaines, personnelles ou professionnelles, sont basées sur le principe de la hiérarchie. Sur ce point, la Chine d’aujourd’hui n’a pas bougé d’un poil depuis Confucius (551–479 Av. J.-C.). Elle est à l’opposé de l’occident dont les relations humaines sont basées sur l’égalitarisme.

Définitions

Il existe deux définitions assez proches l’une de l’autre.

  • La principale est appelée « 面子 » (mian zi). Elle représente le prestige d’une personne au sein de la société, sa réputation, son succès.
  • La deuxième interprétation est peu courante et s’appelle « 脸 » (Lian). Elle représente la bonne réputation morale d’une personne au sein d’un groupe déterminé.

Donner la face

C’est montrer à son interlocuteur qu’on le respecte. C’est reconnaitre qu’il est hiérarchiquement supérieur. J’irai jusqu’à dire que c’est se soumettre à lui. Dans la société chinoise, plus une personne a une position haute hiérarchiquement, plus sa face, donc son apparence, et surtout son honneur, sont visibles. Vous vous devez de donner des signes à votre interlocuteur qui lui prouve que vous avez compris qu’il est hiérarchiquement supérieur à vous. Ainsi, il s’en trouvera grandi, et vos négociations se dérouleront dans une atmosphère détendue.

A faire et ne pas faire

Pour faire court, donner La Face revient tout simplement à appliquer les règles de communication que vous adoptez en occident, mais de façon exacerbée.

  • A commencer par la tenue. Ma remarque va vous sembler ridicule mais j’ai trop vu de cadres export français (jamais les patrons qui eux ont de l’humilité) arriver en rendez-vous avec des signes extérieurs destinés à marquer leur différence. Si vous portez une tenue vraiment « fashion », avec de longs cheveux très gominés limite crasseux, avec une paire de lunettes de soleil Cerruti constamment portée sur la tête, et enfin un keffieh d’1,5 m enroulé autour du cou, alors ne venez pas en Chine.
  • Puis par vos propos. Comme en occident, écoutez attentivement votre interlocuteur, rebondissez sur ses intérêts, et ne parlez pas de vous sauf si on vous le demande. Là aussi j’ai beaucoup entendu de Middle Managers répondrent par « oui mais en France… », « oui mais moi… ». Enfin, ne faites pas de faux compliments, restez sincère !

Pour conclure, donner la face est primordial dans toutes vos discussions, avant même de penser à vos objectifs. C’est comme cela que vous améliorerez vos relations, votre Guanxi, et votre succès en Chine.