salaires-en-chine

Coût du travail en Chine

Quel est le coût du travail en Chine est la première question qui nous est systématiquement posée. Afin de vous aider, vous trouverez dans cet article les statistiques concernant l’année écoulée. Bien entendu vous trouverez aussi les coûts en ce début d’année 2019 ainsi que des astuces pour faire des économies.

Salaires 2018

Par géographie

Les salaires bruts pour un même poste varient d’une ville à l’autre. Cette variation va du simple au double entre les petites villes de province et Pékin. Les moyennes indiquées ci-dessous concernent les salaires bruts mensuels constatés en 2018 (statistiques officielles), tous postes confondus.

Dans les quatre villes dites « de première catégorie »
. Pékin (classée #1) 1.386 €
. Shanghai (#2) 1.301 €
. Shenzhen (#3) 1.242 €
. Canton (#5) 1.075 €

Dans quelques villes dites de « deuxième catégorie »
. A l’ouest : Chongqing (#12) 964 €, Chengdu (#14) 957 €
. Au sud : Xiamen (#8) 1.009 €, Kunming (#21) 922 €
. Au nord : Harbin (#36) 803 €, Shenyang (#37) 797 €

Par profils

Vous trouverez dans ce tableau (cliquez pour le charger) les salaires bruts des types de postes occupés par tous nos employés en ce début 2019, y compris ceux de nos clients pour lesquels nous effectuons leur portage salarial.

Charges 2018-2019

Le coût du travail en Chine dépend fortement des charges, comme en occident. Je vous ai préparé un tableau très précis qui vous explique le détail des charges salariales et patronales en ce début 2019 pour les trois principales ville (Canton, Pékin, Shanghai). Ce tableau n’est pas protégé, vous pouvez le copier et l’utiliser pour faire vos simulations.
Il existe trois charges à payer. Leurs taux et les plafonds sur lesquels elles sont calculées varient aussi d’une ville à l’autre.

Les charges sociales

Comme en France, les charges de type « sécurité sociale » sont dues par l’employeur et par l’employé. Pour être précis, l’employé ne paie que trois cotisations : La retraite, le chômage, la maladie. Ces trois cotisations (colonnes D, E, F) sont calculées sur le plafond de la sécurité sociale (colonne B).
L’employeur a deux cotisations supplémentaires : la maternité et les accidents du travail (colonnes R et S).
Pour vous tenir à jour, vous pouvez consulter ce site Chinois: www.12333sb.com

Le Housing Fund

Le Housing Fund est payé à parts égales par l’employé (colonne G) et par l’employeur (colonne T). Calculé sur un plafond spécifique (colonne C), il est de 7% à Shanghai et de 12% dans les autres villes.
C’est une cotisation qui coûte cher, mais elle est très appréciée des Chinois. Ce Housing Fund leur permet de ne pas se retrouver à la rue lorsqu’ils seront à la retraite. En effet, à partir d’une dizaine d’années de cotisations, l’employé qui désire acquérir sa première habitation principale aura droit à deux principaux avantages.
. Récupération des sommes, avec intérêts, que lui et ses différents employeurs ont versées. Cette somme sert d’apport.
. Obtention d’un prêt à long terme à un taux préférentiel.

Le total des charges à payer, y compris le Housing Fund, est indiqué en colonne H pour ce qui est de la part employé. La part employeur est indiquée dans la colonne U.

La taxe pour les handicapés

Cette taxe est seulement à la charge de l’employeur. Elle est payée une fois par an, vers le mois de septembre. Son montant est de 1,6% du total des salaires brut payés l’année précédente. N’étant pas directement liée à la paie mensuelle, elle ne figure pas dans le tableau.

Importantes disparités

Vous constaterez dans le tableau qu’il y a d’importantes disparités d’une ville à l’autre, tant pour les employés que pour les employeurs.

Pour les entreprises

A Shanghai, le total des charges patronales, y compris le Housing Fund, est de 38,16% pour un bas salaire de 6.000 RMB (780 €). Elles baissent au fur et à mesure que le salaire augmente. Ainsi, pour un brut mensuel de 40.000 RMB (5.195 €), elles ne représentent plus que 20.41% du brut.
A Canton, elles sont respectivement de 37,90% et de 23.36%.
A Pékin, ville la plus chère, elles sont respectivement de 42,90% et de 27,24%.

Pour les employés

Il est de même pour les employés. Leurs cotisations sociales sont bien plus importantes à Pékin que dans les autres villes de Chine. Si je prends l’exemple du salaire brut de 40K RMB, l’employé percevra un net de 31,101 RMB à Shanghai, de 29,805 RMB à Canton, et de seulement 26,676 RMB à Pékin, soit presque 15% de moins qu’à Shanghai !

Pour conclure ce paragraphe, Shanghai est bien plus intéressante, tant pour les employés que pour les employeurs.

Le paiement des charges

Jusqu’à fin 2018, les charges étaient payées et vérifiées tous les mois par les organismes sociaux. Je dis « étaient » car depuis ce mois de janvier 2019 elles doivent être payées auprès du Bureau des Taxes.
Cette décision du gouvernement est une très bonne chose car cela met sur un pied d’égalité les entreprises étrangères avec leurs concurrentes chinoises… En effet, le bureau des taxes ne plaisante pas ! J’ai pu m’en rendre compte le mois dernier en allant au Bureau des Taxes pour déclarer mon nouveau passeport. J’ai pu croiser quelques patrons chinois en colère, et beaucoup d’autres complètement effondrés. Le Bureau des Taxes les redresse sur toutes les années où ils ont omis de déclarer les charges…

Astuces

1) Contrairement à Pékin, les salariés étrangers ainsi que leurs employeurs ne paient pas de charges sociales à Shanghai. En conséquence, faites porter vos salariés étrangers en poste à Pékin par une entreprise installée à Shanghai. Attention, ceci n’est possible que si l’entreprise « porteuse » a le droit d’employer des salariés étrangers. Vérifiez bien ce point avant de vous engager !

2) A Shanghai, les plafonds et les taux qui permettent de calculer les charges sociales sont actualisés chaque année en avril. Sauf le plafond du Housing Fund qui lui est actualisé en juillet. Par contre, à Canton et à Pékin toutes les actualisations sont faites en juillet. L’astuce consiste à attribuer les augmentations annuelles de salaires en mai à Shanghai et en août à Canton ou Pékin. Ainsi, les plafonds et les taux servant aux calculs des charges pour les 11 prochains mois seront ceux du mois de juillet, plus faibles puisque fixés sur les salaires bruts avant augmentation.

3) Les primes et autres bonus sont exempts de charges sociales et de Housing Fund, que ce soit pour l’employé ou pour l’employeur. N’hésitez pas à transformer une partie du brut en primes, tout le monde y gagne. Néanmoins, les employés qui n’ont pas encore acquis leur résidence principale pourraient ne pas être intéressés. Ils préfèreront payer des charges afin de préserver leurs avantages liés au Housing Fund.

Faut-il un 13ème mois ?

La Chine reste un pays où les salaires sont payés sur treize mois. Le treizième mois est versé le mois qui précède le Nouvel An Chinois. Ce 13ème mois est très important pour les Chinois les plus modestes, ne leur supprimez pas. En effet, il leur permet d’acheter des cadeaux pour les membres de leurs familles qu’ils iront visiter lors du Nouvel An Chinois. Pour nous occidentaux, cette fête est un cumul de Noël, du jour de l’an, et des vacances annuelles d’été. Il est inconcevable pour un Chinois de rendre annuellement visite à sa famille sans cadeaux et / ou nourriture pour tous les membres de la famille. D’où la nécessité de ce treizième mois pour les petits salaires.

La situation est différente pour les hauts salaires. Durant la phase de recrutement nous négocions un salaire annuel. Ensuite je demande au candidat s’il préfère que je divise par 12 ou par 13. La réponse est systématiquement 12, évidemment. Je fais ce choix car je pense que les salaires les plus élevés ont les moyens de faire des économies pour le Nouvel An.

A noter : Sachez que les Chinois désireux de démissionner le font généralement durant les vacances du Nouvel An Chinois. En fait ils attendent de recevoir leur 13ème mois avant de démissionner. Généralement ils démissionnent en vous envoyant un simple email vous informant qu’ils ne reviendront plus au bureau. N’espérez pas leur faire exécuter leur préavis.
Le côté positif à cette situation est le recrutement. Publiez vos offres d’emploi 15 jours avant les vacances du Nouvel An. Vous serez assurés de recevoir de nombreux CV durant les vacances.

Les augmentations

En Chine il n’y a pas de chômage pour les emplois qualifiés. Afin de garder vos employés, prévoyez une augmentation de 5% à chaque date anniversaire de leur embauche. Attention à ne rendre aucun de vos employés indispensable à votre entreprise, sans quoi ils vous le feront payer très cher lors de l’entretien annuel.

Astuce

Pour éviter d’augmenter fortement les salaires, offrez à vos employés des conditions de travail différentes de ce qu’ils peuvent trouver habituellement. Ils adorent les conditions de travail qui donnent la face !

Je prendrais pour exemple un de nos clients du Moyen Orient qui nous a confié le portage de ses 12 employés à Shanghai. Leurs bureaux sont situés à Nanjing Road, tout simplement la rue la plus prestigieuse de Puxi (l’ancien Shanghai) !

L’ambiance créée se veut « fashion », comme dans la Silicon Valley. On se « balade » dans les bureaux en T-Shirt, même en hiver, avec une tablette dans une main pour aller faire son « keynote » et un « coffee mug » dans l’autre… 🙂

Le bureau est un espace ouvert sans aucune séparation. Le mobilier en bois clair et en verre rappelle celui des Apple Stores. Les tables d’hôte et les chaises sont hautes, et chacun peut s’assoir où il le désire. D’autres préfèreront s’installer confortablement sur les poufs poire, ou sur les vélos d’intérieur pourvus d’un reposoir ordinateur pour les sportifs.
Quant à l’espace cuisine, il est plus luxueux que n’importe quelle cuisine que j’ai pu voir en Chine.

On aime ou on n’aime pas le style mais son choix est d’une grande efficacité. Il n’a eu qu’une seule démission en quatre ans. Et les salaires qu’il nous demande de payer se situent dans la très basse fourchette du marché.

Conclusion

Dans cet article vous avez pu constater que le coût du travail en Chine varie d’une ville à l’autre. Pour votre portage salarial veillez bien à choisir un partenaire capable de porter vos salariés dans n’importe quelle ville de Chine.

Laisser un commentaire