bureau-des-visas

Visa Chine, attention à la limite d’âge

Malgré son appartenance à l’OMC, la Chine durcit ses lois et règlements concernant le travail, la création d’entreprises, et plus généralement le monde des affaires. Il en est de même pour obtenir son permis de travail et son visa Chine.

Immigration choisie

En 2013 une nouvelle loi a été adoptée pour empêcher les jeunes étrangers de travailler en Chine. Depuis cette date ils doivent justifier de deux ans d’expérience professionnelle pour obtenir permis de travail puis visa Chine. La raison est simple et la Chine ne s’en cache pas : Elle privilégie ses jeunes gens et sacrifie les étrangers au nom de la préférence nationale. Mais pour les anciens les règles commencent à se compliquer aussi. Restons positifs, tout ce complique pour tout le monde, y compris pour les Chinois. Que cela ne vous empêche pas de venir faire des affaires en Chine, le marché est toujours aussi attractif. Et ces complications ne concernent que les gens qui veulent travailler et habiter en Chine.

Inutile à partir de 60 ans

Après trois semaines de difficultés, j’obtiens enfin mon permis de travail et mon visa Chine. Comme la majorité des pays dans le monde, la Chine sélectionne ses immigrés pour n’accueillir que ceux qui sont utiles au développement du pays. Et dans mon cas, arrivant à 60 ans dans trois mois, je suis jugé comme inutile.

bureau-des-permis-de-travail
Bureau des permis de travail

Un couple d’amis en a fait la triste expérience cette année. Lui est Allemand, elle Chinoise, ils sont mariés depuis 15 ans et ont un enfant de 10 ans scolarisé. Atteignant 60 ans en début d’année, le mari a été obligé de quitter la Chine au mois de mars dernier. Son visa Chine était un visa de travail et il ne savait pas qu’arrivé à 60 ans ce type de visa n’est plus renouvelé. Il aurait dû changer son visa de travail pour un visa de conjoint. Cela ne lui aurait pas permis de travailler mais il aurait pu rester en Chine pour des périodes de six mois.

Exception pour les actionnaires majoritaires

Dans mon cas j’ai pu obtenir mes permis de résident et de travail car je suis l’actionnaire principal et le représentant légal de notre WOFE. Pour tous les autres individus arrivés à 60 ans, salariés inclus, impossible d’obtenir un permis de travail. Et sans permis de travail, pas de visa Chine. Finalement j’ai tout de même de la chance car il y a trois nouvelles règles qui n’existaient pas en 2004 lorsque j’ai créé notre WOFE. Aujourd’hui je ne pourrais pas créer notre WOFE, ni le gérer, ni habiter en Chine. Ces nouvelles règles sont les suivantes :

  • La première nouvelle règle concerne les diplômes. Il faut absolument avoir obtenu de bons diplômes, et si possible provenant de grandes écoles d’ingénieurs.
  • La deuxième concerne le capital en numéraire. En 2004 il suffisait de 140 K US$ (120 K €) pour ouvrir un WOFE avec une « Trading Business Licence ». Dorénavant il faut apporter 500 K US$ (439 K €) en cash, soit trois fois plus !
  • Enfin, tout étranger qui veut être le représentant légal de son WOFE doit posséder au moins 70% du cash capital.

Cela dit, on m’a bien fait remarquer que l’indulgence dont j’ai bénéficié est due à mon ancienneté en Chine. En conséquence, les nouvelles règles ne s’appliquent pas. Mai il m’a clairement été dit que de toute façon dans 5 ans je n’aurais plus de visa du tout, quelle que soit ma situation. C’est la même règle pour tous les étrangers, personne ne peut résider en Chine à partir de 65 ans.

En résumé

Pour travailler et habiter en Chine en étant en règle avec les autorités :

  • Vous devez justifier de deux ans d’expérience professionnelle dans un autre pays et avoir moins de 60 ans
  • Vous devez obligatoirement avoir suivi des études supérieures et obtenu un diplôme
  • Si vous avez atteint l’âge limite de 60 ans
    • Avoir un WOFE capitalisé en numéraire à hauteur de 500 K US$
    • Détenir 70% du capital, et en être le représentant légal
    • Ne pas avoir atteint 65 ans

Laisser un commentaire