xijiang-guizhou

Guizhou – Que de gentillesse !

tour-de-canton
Tour de Canton

Le 7 avril 2017 au soir, alors que je me promenais dans une rue touristique de Canton (province du Guangdong), je trouve sur le trottoir un portefeuille. Je le ramasse et l’ouvre pour chercher l’identité de son propriétaire afin de lui rendre immédiatement. La situation était gênante car le soir cette rue est animée et beaucoup de gens me regardaient. Je suis étranger, je craignais qu’ils pensent que j’allais le voler. Ne pouvant faire confiance à personne il n’était pas question de donner ce portefeuille à quiconque d’autre que son propriétaire. Finalement je trouve une carte de visite d’un hôtel à Canton. J’appelle la réception pour dire que si un de leurs clients cherche son portefeuille, il n’a qu’à m’appeler et je laisse mon numéro de téléphone mobile.

A 3:30 du matin je reçois un appel, c’était le propriétaire du portefeuille. Il s’appelle Qian et souhaite venir à mon hôtel vers 8:00 pour récupérer son bien. C’est un jeune homme d’une trentaine d’années, un ancien pompier militaire qui vit à Guiyang, capitale de la province de Guizhou. Evidemment Qian fut très content de retrouver son bien intact et m’a chaleureusement remercié.
Comme il se doit, nous avons échangé nos identités WeChat et restons en contact de temps à autre. Qian me demande souvent quand est ce que je viens lui rendre visite à Guiyang.

Envol pour Guiyang

guiyang-guizhou
Guiyang (Guizhou)

C’est décidé, le 27 avril 2018 je m’envole direction Guiyang pour une visite de trois jours dans le Guizhou. Faute de temps, je me fixe comme but de passer une seule soirée avec Qian car il tient absolument à m’inviter à dîner. Puis j’irai passer deux jours dans le village de Xijiang qui se trouve à 40 km au sud de la ville de Kaili.

Xijiang est un magnifique village de la minorité Miao et entièrement construit en bois. C’est le musée vivant de la minorité des Miao, une des 56 minorités chinoises, à voir absolument ! De plus, dans le Guizhou le climat est tempéré et il n’y a pas de pollution. C’est un rêve pour quelqu’un qui passe son temps entre Pékin et Shanghai.

Qian vient me chercher à l’aéroport et décide de m’emmener dans un autre hôtel prêt de chez lui. Mais arrivé sur place, je découvre un hôtel bien plus luxueux que celui réservé par notre assistante. J’ai le pressentiment qu’il a envie de payer. Et oui, nous arrivons à la réception et Qian demande une chambre qu’il veut absolument régler de sa poche. Je suis dans l’embarras et au risque de le décevoir, j’insiste pour payer ma chambre. Il semble réellement déçu mais je lui promet que je le laisserai payer le dîner. J’espère seulement que je ne lui ai pas fait perdre la face, ce serait grave.

Arrivée à Xijiang

Nous dinons avec deux autres pompiers militaires, des jeunes gens très sérieux mais qui savent aussi plaisanter. Plus tard nous irons boire quelques bières dans un bar Chinois. Au cours du dîner Qian me demande ce que je veux faire demain. Je lui réponds que j’ai déjà un billet de train pour aller à Kaili. Puis à la gare de Kaili je trouverai un autobus qui m’emmènera à Xijiang où j’ai réservé une chambre d’hôte. Sur le champ il décide de m’accompagner sous prétexte que le trajet n’est pas facile. En fait il veut tout payer et me faire passer le meilleur séjour possible. Refuser serait insultant, alors j’accepte. Avec un téléphone mobile les choses sont simples en Chine. En quelques minutes il réserve son billet de train, sa chambre au même endroit que moi, change mon billet de retour. Bref, tout était réglé en un minimum de temps.

diner-a-xijiang
Dîner à Xijiang

Une fois le bus arrivé à Xijiang il nous faut payer un ticket pour entrer dans le village. Je n’ai pas pu payer car il négociait dans son dialecte avec la guichetière et je ne comprenais rien. En réalité il ne s’est pas contenté d’acheter seulement deux billets d’entrée pour le village. Qian a aussi acheter des bons pour des repas dans d’excellents restaurants ainsi que des entrées à des spectacles.

Qian m’a toujours accompagné durant ces deux jours et payait toutes mes dépenses. Cela était gênant pour moi mais c’est la façon dont les Chinois vous accueille lorsqu’ils ont décidé que votre Guanxi est bien réel.
Dans toute la Chine, à part dans une seule grande ville que je ne citerai pas, vous serez toujours reçu avec une énorme dose de gentillesse, et sans rien attendre en retour de votre part.

Laisser un commentaire