Bank of China

Si vous avez du temps à perdre ouvrez votre propre filiale ainsi qu’un compte à la Bank of China (BOC).

Concernant la photo : Je l’ai prise dans une agence à Wuxi. La faute d’orthographe m’a fait sourire 🙂

Imprévu

Nous venons de changer d’assistante et nous sommes à la fin du mois. Les salaires sont calculés et la nouvelle assistante se rend à la Banque of China (BOC) avec les trois tampons nécessaires pour payer notre personnel. Quarante cinq minutes après être partie, elle revient au bureau en me disant que le guichetier refuse de payer les salaires. Le motif invoqué est « Je ne vous connais pas ». C’est bizarre car en Chine seuls les tampons comptent. Les banques se moquent de qui se présente, pourvu que tampons soient là.

Ne comprenant pas ce qu’il se passe, je décide de retourner avec l’assistante à la banque. Mais avec cette fois tous les tampons (nous en avons sept). Et aussi tous nos certificats légaux (nous en avons cinq) y compris la « business licence ». Je rajoute nos papiers d’identité et son contrat de travail afin de prouver qu’elle est bien notre nouvelle assistante. Mon intention est d’expliquer au guichetier qui nous sommes, d’introduire notre nouvelle assistante, et surtout de pouvoir payer les salaires.

Je suis la Bank of China

Nous arrivons au guichet et je commence mes explications. Hélas, nous avions en face de nous un employé qui ne voulait rien entendre. La copie de celui que nous avions eu à la PDB. Je lui montre tous les documents officiels que nous nous avons en main. Ce sont des documents produits par le gouvernement avec nos noms, photos, et tampons ! Quoi de plus ? Sa seule réponse fut : « Je ne suis pas le gouvernement, je suis la Bank of China ».

Je savais que les employés de banques, surtout ceux des quatre banques d’Etat, sont des gens imbus d’eux même car ils pensent qu’ils ont réussi. Mais de là à abuser à ce point de leur pouvoir, je suis choqué.

Pas de panique, une fois sorti je prends l’attitude Chinoise qui, en cas de situation de blocage, consiste à se dire : « je vais trouver une solution ». Effectivement, ce n’est pas la petite nouvelle secrétaire qui allait trouver une issue. Comme c’est moi le patron, c’est à moi de trouver ! Après réflexion je réalise que je n’ai pas de Guanxi dans cette agence. Il faut que je trouve autre chose.

Visite façon anonyme

Je décide alors d’aller le lendemain dans une autre agence de la BOC, dans une grande agence ! Je pense que les employés d’une grande agence n’ont pas le temps de se poser des questions. Et de plus ils ne nous connaissent pas. Je choisis l’agence de HuaiHai road, une des deux principales avenues de Puxi. Cette rue, ainsi que Nanjing road, sont les deux rues où tout le monde vient se promener le dimanche.

En 20 minutes tout est fini

Cette agence est vraiment grande, il y a beaucoup de monde et les employés n’ont pas le temps de reconnaître les clients. Nous prenons un ticket et attendons patiemment. Après trente minutes d’attente, notre tour arrive. Nous nous présentons au guichet avec notre feuille de salaires et les indispensables tampons. L’employé ne dit rien, ne pose aucune question, fait des tas de papiers, et tamponne à tout va. Notre nouvelle assistante commence aussi à tamponner, c’est bon signe :-). Au bout de 20 minutes tout était fini et les salaires correctement payés. Je ne cherche pas à comprendre.

Laisser un commentaire