Pudong Development Bank

Ma première mésaventure avec les banques chinoises fut en novembre 2004 avec la Pudong Development Bank (PDB). Nous avions choisi cette banque en juillet pour des raisons de proximité.
En 2004 notre entité chinoise n’était pas encore une société mais un simple Bureau de Représentation. Appelé communément Rep Office, il s’agit d’une structure de coûts qui n’a pas le droit de facturer. De ce fait, tous nos clients signaient les contrats avec notre maison-mère en France qui régulièrement nous faisait des virements en Chine afin que l’on puisse couvrir nos charges.

Pas de code SWIFT

Malheureusement je ne savait pas que la Pudong Development Bank n’a pas de code SWIFT et qu’elle faisait transiter nos virements par une banque intermédiaire en Allemagne. Il ne faut être pressé car les virements prenaient du temps, en moyenne 10 jours ouvrables. Et puis un jour un virement tardait à venir, cela faisait maintenant trois semaines que la France nous avait envoyé les fonds. Nous décidons d’aller nous en inquiéter auprès de notre agence.

Mauvaise volonté

Bien protégé par une vitre de trois centimètres d’épaisseur, l’employée nous répond sèchement que ce n’est pas son problème, point terminé. Surpris, je remonte au bureau et demande par email à notre banque en France de m’envoyer la preuve du virement. Cela ne tarde pas, dans la nuit (nous avons 6 heures de décalage en été), je reçois la preuve du virement effectué par notre banque et dès le lendemain, ma collaboratrice de et moi retournons au guichet de la PDB.

Preuve en main mais…

Nous montrons à l’employée l’ordre de virement effectué par notre banque. Sur cet ordre, nous voyons que le virement a bien été effectué à la Pudong Development Bank via la banque intermédiaire allemande. L’employée de la PDB se contente de nous dire que cette banque en Allemagne n’est pas la PDB. Il en conclue qu’il ne peut rien faire. Je lui répond que cette banque en Allemagne est la banque intermédiaire imposée par SA banque. Et je rajoute que nous avons bien en main le reçu d’exécution du virement qu’il nous avait demandé la semaine dernière. Alors comme il s’agit de SA banque partenaire je lui demande de faire des recherches rapidement. Peine perdue, elle se bloque et refuse même d’appeler son responsable. Les seuls mots qu’elle répète sont toujours les mêmes. « Cela ne nous concerne pas car cette banque allemande n’est pas la Pudong Development Bank  » !

Un statut de favoris

Il faut savoir qu’un Chinois qui travaille dans une banque est un Chinois qui a réussi. Il est fier de sa position, il gagné la face ! Et de plus, cela rapporte quelques avantages de travailler dans une banque. Il faut savoir que ce sont d’abord les employés de la banque qui bénéficient des nouveaux avantages financiers mis en place par le gouvernement. Pour exemple, les Chinois ne sont pas tous propriétaires de leurs logements. Bizarrement, un jour j’ai lu dans la presse chinoise que les employés de banque ont en moyenne trois appartements. C’est eux qui se servent en premier lorsqu’il y a par exemple des programmes immobiliers à taux bonifiés. Ces excès d’avantages sont régulièrement mis à jour par le gouvernement. Heureusement il se bat sérieusement pour y mettre fin. On comprend mieux pourquoi l’attitude des employés de certaines banques est désolante. Ils ne sont pas focalisés sur leurs clients mais plutôt sur leurs petits avantages.
Oubliez l’argument : « Si vous ne m’aider pas je transfère tout mon argent dans une autre banque ». Ils s’en moquent car ils sont en poste aussi longtemps qu’ils le veulent.

Conclusion

L’histoire s’est finalement bien terminée grâce à notre banque en France qui est intervenue auprès de la banque allemande. Cette dernière a réussi à récupérer les fonds pour les renvoyer à la PDB et une semaine après notre compte a été crédité. Et je ne recommande à personne la Pudong Development Bank !

Laisser un commentaire